Rejoignez-nous

August 10

L'apéro avec Annamie

Annamie Paul

Je m’appelle Annamie Paul.

Je suis la fille d'immigrants arrivés au Canada en provenance des Caraïbes dans les années 1960. Lorsque ma mère et ma grand-mère sont arrivées, elles ont accepté des emplois de domestiques - le principal emploi pour les femmes noires à l'époque. Comme beaucoup d'immigrants, ma mère a travaillé dur pour reprendre sa profession d'enseignante et a travaillé pendant plus de 30 ans dans les écoles de Toronto. Ma grand-mère, qui avait été infirmière et sage-femme, est devenue aide-soignante.

Ma mère aime son pays d'adoption et était déterminée à ce que sa famille embrasse tout ce que le Canada a à offrir. Même si elle n'avait jamais vu de neige avant de venir au Canada et qu'on lui avait appris à rester hors de la mer, elle a insisté pour que nous apprenions tous à nager et à patiner. Et lorsque le gouvernement a annoncé le lancement d'un programme national d'immersion française, ma mère nous a inscrits. J'ai été moi-même parmi le premier groupe d'élèves à obtenir leur diplôme de ce programme à la fin des années 1980 à Toronto.

J'ai été engagée dans la politique publique dès mon plus jeune âge. Ma mère a une photo de moi à 12 ans dans mon uniforme de Page de l'Assemblée législative de l'Ontario, et je me souviens encore des rassemblements, des manifestations et des grèves où elle m'a emmenée. J'ai ensuite complété une maîtrise en affaires publiques à l’Université Princeton, le programme en droit à l'Université d'Ottawa et je suis devenue membre du Barreau de l'Ontario. Au fil des ans, j'ai eu l'honneur d'être sélectionnée en tant que Action Canada Fellow, Echoing Green Fellow, en tant que membre du programme de recrutement de leaders en politiques, membre de la Société honorifique de common law de l'Université d'Ottawa et lauréate du Prix Harry Jerome.

Une grande partie de ma vie professionnelle a été consacrée aux affaires internationales. J'ai travaillé à l'étranger en tant que directrice d'une ONG vouée à la prévention des conflits à Bruxelles, en tant que conseillère à la Cour pénale internationale à La Haye et en tant que spécialiste des questions politiques dans la mission du Canada auprès de l'Union européenne. J'ai cofondé et codirigé le BIPP HUB à Barcelone: un centre d'innovation pour les ONG internationales travaillant sur les défis mondiaux. J'ai également siégé au conseil d'administration et conseillé un certain nombre d'ONG internationales, notamment le Climate Infrastructure Partnership (CLIP), Higher Education Alliance for Refugees (HEAR) et Institute for Integrated Transitions (IFIT).

Jusqu'à récemment, mon travail professionnel m'a largement empêché de participer à la politique partisane. Néanmoins, la promotion de la diversité dans la politique canadienne est un de mes engagements de longue date et j'ai toujours trouvé les moyens de militer en ce sens. Après mes études supérieures, j'ai fondé et dirigé le Canadian Centre for Political Leadership (CCPL) de 2001 à 2005: un organisme de bienfaisance non partisan qui a formé des femmes et des personnes issues de minorités sous-représentées à se présenter aux élections. Je suis fière que les anciens stagiaires du CCPL servent aujourd’hui leurs communautés dans des rôles élus. J'ai fait du bénévolat pour Operation Black Vote Canada (OBVC) et j'ai siégé au comité directeur d'Equal Voice Canada, deux organisations non partisanes qui travaillent à diversifier notre représentation politique. J'ai également publié des articles et des documents d'orientation sur l'inclusion sociale et la représentation dans la politique canadienne.

Aux élections fédérales de 2019, j'ai représenté le Parti vert du Canada comme candidate dans Toronto-Centre. Je me suis présentée contre le ministre des Finances, Bill Morneau, et j'ai contesté le bilan libéral de construction de pipelines tout en négligeant nos communautés. Nous avons obtenu le deuxième meilleur résultat pour le Parti vert dans la Région du grand Toronto, et avons presque triplé le vote vert dans la circonscription. J'étais vraiment fière de la façon dont mon équipe de campagne a également pu soutenir d'autres candidats et circonscriptions verts dans toute la ville.

Jusqu'à récemment, j'étais porte-parole en affaires internationales au Cabinet fantôme du Parti vert du Canada, fournissant des conseils à notre chef intérimaire sur les questions internationales et aidant à guider l'élaboration de nos positions en matière de politique étrangère. Je parle anglais, français, catalan et espagnol.

Je suis mariée depuis 23 ans. Mon partenaire est un avocat international des droits de la personne spécialisé dans les négociations de paix et la réconciliation. Nous avons deux fils adolescents, que j’appelle alternativement « tes enfants » ou « mes enfants » selon mon humeur.

Contactez-moi

connect@annamiepaul.ca