Réduire les risques sanitaires dans les communautés autochtones

Les dirigeants et les organisations autochtones ont tiré la sonnette d'alarme sur la menace potentiellement «dévastatrice» que la maladie à COVID-19 fait peser sur les Premières nations. Le surpeuplement chronique, une mauvaise saison de grippe, le manque d'accès à l'eau potable et des services de santé gravement sous-financés mettent de nombreuses communautés autochtones encore plus à risque.

Le Parti vert du Canada a longtemps appelé à investir dans les infrastructures essentielles pour les moderniser afin d’assurer un accès à l'eau potable dans chaque communauté (mettant ainsi un terme aux avis pour la faire bouillir) et enfin donner la priorité aux logements de bonne qualité, sûrs et abordables. Ces deux mesures auraient contribué à éliminer deux des principales lacunes qui pourraient accroître la propagation de la COVID-19 dans les communautés autochtones.

L'annonce par le gouvernement de la création d'un fonds COVID-19 de 305 millions de dollars pour aider les communautés autochtones à faire face à la pandémie est plus que bienvenue. De plus amples détails sont nécessaires sur la manière dont les fonds seront distribués et dépensés, dans quels délais les communautés autochtones peuvent s'attendre à recevoir les fonds et comment le Fonds sera reconstitué si nécessaire.

Ce n'est pas le moment de se chicaner sur les compétences constitutionnelles. Il est extrêmement important que le gouvernement respecte de manière pleine et entière son obligation face au principe de Jordan, garantissant que les populations autochtones reçoivent les soins de santé dont elles ont besoin sans retards créés par des désaccords bureaucratiques sur les champs de compétences de chaque niveau de gouvernement.

Toutefois, une véritable réconciliation nécessite l'autodétermination des peuples autochtones et un pouvoir de décision permanent par le biais d'un organe officiel réunissant la Couronne et les gouvernements autochtones. Le Parti vert a proposé la création d'un Conseil des gouvernements canadiens pour réunir tous les niveaux de gouvernement. Celui-ci inclurait des sièges permanents pour les gouvernements des Premières nations, des Métis et des Inuits. Le Conseil discuterait et déciderait des questions d'importance nationale et établirait des priorités politiques au niveau le plus englobant.

Pour préparer l'avenir, le Parti vert a demandé au gouvernement de soutenir l'Initiative sur les ressources humaines en santé autochtone afin de poursuivre le renforcement des capacités dans les professions en soins de santé pour les communautés autochtones. Nous demandons également la mise en œuvre des appels à l'action 18 à 24 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada pour l'amélioration des soins de santé pour les peuples autochtones.


Démarrer la discussion avec un premier commentaire

Please check your e-mail for a link to activate your account.